test

Jeudi 21
Thématique 7 - Les autres acteurs de la transition
Denise Van Dam
› 16:10 - 18:20 (2h10)
› Hocaille
La Ceinture aliment-terre liégeoise face aux défis de son positionnement théorique, politique et institutionnel
Pascal Marcq  1, *@  , Christian Jonet  3, 2, *@  , Etienne Verhaegen  4, *@  , Marlene Feyereisen  5, *@  , Sybille Mertens  6, *@  , Pierre Stassart  7, *@  
1 : Centre D'Economie Social (HEC-ULg)  (CES (HEC-ULg))  -  Site web
Sart Tilman B33 boîte 4 4000 Liège -  Belgique
3 : Ceinture aliment-terre liégeoise  (CATL)  -  Site web
? -  Belgique
2 : Barricade asbl  (Barricade asbl)  -  Site web
rue Pierreuse 19-21 4000 Liège -  Belgique
4 : Centre d'études du développement (UCL)  (DVLP)  -  Site web
Place des Doyens 1 Bte L2.01.05 B-1348 Louvain-la-Neuve -  Belgique
5 : Unité de Socio-Économie, Environnement et Développement (Campus d'Arlon - ULg)  (SEED)  -  Site web
Avenue de Longwy, 185 - B-6700 Arlon - Belgique -  Belgique
6 : Centre d'Economie Sociale  (HEC-ULg)  -  Site web
Université de Liège - Sart Tilman, Bd du Rectorat, 3 Bat B33 - Bte 4 4000 Liège -  Belgique
7 : Unité de Socio-Économie, Environnement et Développement (Campus d'Arlon - ULg)  (SEED)  -  Site web
Avenue de Longwy, 185 - B-6700 Arlon - Belgique -  Belgique
* : Auteur correspondant

Contexte

En matière d'alimentation durable, les systèmes agroalimentaires alternatifs (S3A) (Deverre & Lamine, 2010) semblent prendre de plus en plus d'ampleur. Ils sont généralement présentés, tant dans la littérature spécialisée que dans les discours activistes, comme une des voies les plus porteuses par lesquelles les individus peuvent répondre à des préoccupations sociales et environnementales grandissantes. Les S3A peuvent être appréhendés comme des réseaux où s'articulent de nouvelles formes de gouvernance. Beaucoup les considèrent en effet comme des « niches » incubatrices d'innovations sociotechniques permettant, par des processus de translation, de contester les logiques du système dominant, de développer des points d'appui discursifs, politiques et opérationnels agissant en prise directe sur lui pour le reconfigurer, voire le transformer en profondeur.

Cependant, les S3A pourraient aussi ne constituer qu'un épiphénomène, limité aux interstices. Ne s'agirait-il (pas) finalement que de nouveaux segments des logiques dominantes dans lesquels s'engage une poignée de consommateurs privilégiés cherchant seulement à se différencier ou à entrer dans des microsystèmes partiels et éphémères de résistance qui ne conduiraient qu'à une auto-valorisation personnelle? De plus en plus d'observateurs soulignent en effet les ambiguïtés du marquage de l'« alternatif » défendu par ces « micro-collectifs ». Les pratiques et discours qui s'y déploient pourraient n'être portés que par une logique de reproduction des conditions de leur propre émergence, étouffant par conséquent les aspirations et l'activisme vers des changements réellement émancipateurs.

Dans la foulée de certains d'auteurs (e.g. Allen, 1999; Guthman, 2008 ; Goodman et al., 2011; Verhaegen, 2012) , ce regard critique sur les S3A nous amène à nous interroger d'une part sur le réseautage et la structuration de ces initiatives cherchant à assurer davantage d'inclusivité sociale et d'autre part, sur leur ancrage institutionnel et leur articulation avec les sphères de pouvoir. Parmi les initiatives récentes de S3A ancrée dans le territoire wallon, la Ceinture aliment-terre liégeoise (CATL) semble être aux prises avec ce double questionnement.

A l'échelle de la province de Liège, la CATL émane d'une coalition d'acteurs de terrain (initiative de transition, développement local et développement durable, économie sociale, éducation permanente) qui ont identifié l'émergence d'un foisonnement d'initiatives se situant à contre-courant de la tendance générale au déclin de l'agriculture locale. Officiellement lancée en novembre 2013, la démarche a rencontré un large succès populaire, et a permis de mobiliser des acteurs et institutions nombreux et variés : un élan initial qui a contribué à mettre en chantier plusieurs projets pilotes innovants.

La CATL est aujourd'hui à la croisée des chemins : bien qu'elle soit parvenue à enclencher une dynamique collective, un important travail d'auto-structuration semble nécessaire avant de prétendre franchir une nouvelle étape.

Le 12 novembre 2014, une « plate-forme stratégique » de la CATL s'est réunie pour la première fois. Composée d'une vingtaine d'acteurs de terrain, d'acteurs institutionnels et de chercheurs universitaires, elle a pour vocation d'identifier les principaux enjeux auxquels la CATL est confrontée, et d'y apporter des réponses ou des pistes de réponses. Au terme de cette première réunion, il apparaît que les chantiers stratégiques prioritaires concernent d'une part la définition d'une identité précise pour la CATL (raison d'être, valeurs, missions, vision), et d'autre part sa gouvernance, tant dans son organisation interne que dans ses rapports à l'externe (pouvoirs publics, institutionnels, autres acteurs etc.). Ce travail stratégique est réalisé par les participants sur une base volontaire, et ce alors que les aspects opérationnels de la CATL sont gérés dans une relative précarité de moyens. La pérennisation de la CATL, et le plein déploiement de son potentiel d'innovation, semblent largement dépendre de sa capacité à établir et à faire reconnaître la plus-value qu'elle apporte sur son territoire, bref à légitimer son existence et sa démarche.

Bibliographie

ALLEN, P. (1999). « Reweaving the food security safety net : Mediating entitlement and entrepreneurship », Agriculture and Human Values, 16,117-129.

BATTILANA, J., LECA, B. & BOXENBAUM, E. (2009), “How Actors Change Institutions: Towards a Theory of Institutional Entrepreneurship”, The Academy of Management Annals, 3(1), 65-107.

BOULANGER, P-M. (2008), “Une gouvernance du changement sociétal : le transition management”, La Revue Nouvelle, 11.

DEVERRE, CH. & LAMINE, C. (2010), «Les systèmes agroalimentaires alternatifs. Une revue de travaux anglophones en sciences sociales», Economie Rurale, 317, 57-73.

DEDEURWAERDERE, T. (2013), «Les sciences du développement durable pour régir la transition vers la durabilité forte », Université catholique de Louvain et Fonds National de la Recherche Scientifique, FSR-FNRS (avec le soutien du Ministre du Développement durable et de l'Administration publique du gouvernement wallon), Louvain-la-Neuve.

DIMAGGIO P.J. & POWELL W.W. (1983), “The iron cage revisited : Institutional Isomorphism and Collective Rationality in Organizational Fields”, American Sociological Review, 48, 147-160.

DIMAGGIO, P. (1988), “Interest and agency in institutional theory”, in L. G. ZUCKER (Ed.), Institutional patterns and organizations, MA: Ballinger, Cambridge, pp. 3-22.

ELZEN, B., BARBIER, M., CERF, M., & GRIN, J. (2012), « Stimulating transtions towards sustainable farming systems », in D. GIBBON & B. DEDIEU (Eds), Farmin Systems Research into the 21st century: the new dynamic, Springer, Heildelberg, pp. 433-457.

ENJOLRAS B. (1996), « Associations et isomorphisme institutionnel », RECMA, Revue internationale de l'Economie sociale, 261, 68-77.

GEELS, F., W. (2002), « Technological transitions as evolutionary reconfiguration processes: a multi-level perspective and a case-study », Research Policy, 31, 1257-1274.

GEELS, F., W., & SCHOT, J. (2007), « Typology of socio-technical transition pathways », Research Policy, 36, 399-417.

GEELS, F., W. (2011), «The multi-level perspective on sustainability transitions: Response to seven criticisms », Environmental Innovation an Societal Transitions, 1, 24-40.

GIBBON, M., LIMOGES, C., NOWOTNY, H., SCHWARTZMAN S., SCOTT, P. & TROW M. (1994), « The New Production of Knowledge. The Dynamics of Science and Research in Contemporary Societies », Sage, London.

GIDDENS, A. (1987), « La Constitution de la société Eléments de la théorie de la structuration », Paris, PUF.

GOODMAN, D., DUPUIS, M. & GOODMAN, M., K. (2011), « Alternative Food Networks: Knowledge, Practice, and Politics », Routledge Studies, New York & London:

GRIN, J., FELIX, F., BOS, B., & SPOELSTRA, S., (2004), « Practice for reflexive design: lessons from a dutch programme on sustainable agriculture », International Journal Foresight and Innovation Policy, 1, 126-149.

GRIN, J. & Staveren, A. (2007), « Werken aan systeeminnovaties. Lessen uit de praktijk van InnovatieNetwerk », Van Gorcum, Assen.

GUTHMAN, J. (2008), « Bringing good food to others: investigating the subjects of alternative food practice », Cultural Geographies, 15, 431-447.

HUYBRECHTS, B. (2010). «Explaining Organisational Diversity in Fair Trade Social Enterprises », PhD Thesis in Management Sciences (HEC-ULg), Liège.

MARKARD, J., RAVEN, R. & TRUFFER, B. (2012), « Sustainability transitions: An emerging field of research and its prospects », Research Policy, 41, 955-967.

OLIVER, C. (1991), « Strategic responses to institutional processes », Academy of Management Review, 16(1), 145-182. Proposition de contribution au 2e Congrès interdisciplinaire du développement durable (21-22 mai 2015) 6

PLOEG (VAN DER) J., D., JINGZHONG, Y. & SCNEIDER, S. (2012), «Rural development trough the construction of new, nested markets: comparative perspectives from China, Brazil and the European Union», Journal of Peasant Studies, 39(1), 133-173.

SMITH, A. & RAVEN, R. (2012), « What is protective space? Reconsidering niches in transitions to sustainability », Research Policy, 41, 1025-1036.

SMITH, A., STIRLING, A. & BERKHOUT, F. (2005). « The governance of sustainable sociotechnical transitions », Research Policy, 34, 1491–1510.

STIRLING, A. (2013), « From sustainability, through diversity to transformation: towards more reflexive governance of tehchnological vulnerability », In HOMMELS ET AL. (Eds), Vulnerability in Technological Cultures: New Direction in Research and Governance, MIT Press, Cambridge (MA), pp. 305-330.

VAN GAMEREN, V., RUWET, C., BAULER, T. & MUTOMBO, E. (2012), « La gouvernance des groupements d'achats alimentaires et ses paradoxes », in D. VAN DAM, M. STREITH, J. NIZET, P.M. STASSART (Eds.), Agroécologie Entre Pratiques et Sciences Sociales, Educagri Editions, Dijon, pp 55-72.

VANKEERBERGHEN, A., DANNEVOYE, B. & STASSART, P., M. (2014), « L'insularisation comme mode de transition, le cas de l'agriculture de conservation en Région Wallonne », In A. B. DE RAYMOND & F. GOULET (Eds), Sociologie des grandes cultures, au coeur du modèle industriel agricole, Quae, Paris.

VERHAEGEN, E. (2012), « Les réseaux agroalimentaires alternatifs : transformations globales ou nouvelle segmentation du marché », in D. VAN DAM, M. STREITH, J. NIZET, P.M. STASSART (Eds.), Agroécologie Entre Pratiques et Sciences Sociales, Educagri Editions, Dijon, pp 265-279.

WHITE, R. & STIRLING, A. (2013), « Sustaining trajectories towards Sustainability: Dynamics and diversity in UK communal growing activities », Global Environmental Change, 23, 838-846.

 



  • Autre
Personnes connectées : 1 Flux RSS