test

Vendredi 22
Thématique 8 - Courant de recherche sur la recherche transdisciplinaire
Tom Dedeurwaerdere
› 11:20 - 13:05 (1h45)
› Foyer royal
Une prospective de la transition énergétique en Wallonie
Paul-Marie Boulanger  1@  , Thierry Bréchet  2, 3@  , Jean-Luc Guyot  4@  , Alain Henry  5@  , Yves Marenne  6@  , François Pichault  7, 8@  , Pierre Vanderstraeten  9@  , Pascal Vermeulen  10, *@  
1 : Institut pour un Développement Durable  (IDD)  -  Site web
IDD asbl, 7 rue des Fusillés, B-1340 Ottignies, Belgique -  Belgique
2 : Center for Operations Research and Econometrics  (CORE)  -  Site web
Voie du Roman Pays 34, L1.03.01 - B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgium) -  Belgique
3 : Louvain School of Management  (LSM)  -  Site web
Bâtiment Doyens - Place des Doyens, 1 - 1348 - LLN -  Belgique
4 : Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique  (IWEPS)  -  Site web
IWEPS Route de Louvain-la-Neuve 2 5001 Belgrade Belgique -  Belgique
5 : TF DD  (Taskforce développement durable du Bureau fédéral du plan)  -  Site web
Bureau Fédéral du Plan Avenue des Arts, 47-49 1000 BRUXELLES -  Belgique
6 : Institut de Conseil et d'Etudes en Développement Durable  (ICEDD)  -  Site web
4 boulevard Frère Orban, B5000 Namur, Belgique -  Belgique
7 : HEC-Management School  (HEC-ULg)  -  Site web
HEC-ULg, 14 rue Louvrex à 4000 Liège -  Belgique
8 : Laboratoire d'Etudes sur les Nouvelles Technologies de l'Information, l'Innovation et le Changement  (LENTIC)  -  Site web
Lentic Boulevard du Rectorat, 19 – B 51 4000 Sart Tilman Belgique -  Belgique
9 : Faculté d'architecture, d'ingénierie architecturale, d'urbanisme  (LOCI)  -  Site web
UCL/SST/LOCI - Place des Sciences, 1 - Bte L6.05.01 B-1348 Louvain-la-Neuve -  Belgique
10 : Climact  (Climact)  -  Site web
16 Place de l'Université, 1348 Louvain-la-Neuve - Belgium -  Belgique
* : Auteur correspondant

Description et Objectif 

L'objectif de notre contribution est de présenter les résultats de l'étude de prospective réalisée de 2012 à 2014 pour l'IWEPS sur la transition énergétique en Wallonie à l'horizon 2050. Notre contribution se concentre sur les résultats, et particulièrement sur 2 scénarios contrastés définis et analysés dans l'étude. Quelques éléments méthodologiques sont également discutés à propos de l'apport de la prospective pour la compréhension de ce type de problématique. La construction de scénarios vise à proposer différents futurs possibles en partant d'une analyse de l'existant et en imaginant différentes évolutions possibles de facteurs d'influence définis à l'avance. Notre contribution vise ainsi à alimenter la réflexion sur les options stratégiques et les choix à effectuer pour organiser et accélérer la transition.

 

Contexte

La transition énergétique est impérative: les coûts liés à l'énergie fossile ont augmenté[1], les combustibles fossiles se raréfient, les coûts des énergies renouvelables diminuent et démontrent un potentiel de transformation du système énergétique. Par ailleurs, selon le large consensus des milieux scientifiques, politiques et industriels, limiter la hausse de la température moyenne mondiale à 2°C par rapport à l'ère préindustrielle est impératif pour éviter des dommages dramatiques, ce qui s'est traduit par un engagement de l'Europe de réduire d'au moins 80% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 (par rapport à 1990). Cependant, il existe autant de chemins de la transition énergétique que de de situations initiales, de ressources et de contraintes particulières et donc de pays ou de région. Le contraste entre les approches de la transition énergétique par la France, l'Allemagne, les Etats-Unis ou la Pologne est révélateur à cet égard. Les processus de décision et de gestion des transitions énergétiques diffèrent eux-aussi de région à région.

 

C'est dans ce contexte que s'est inscrit le travail du consortium sur le sujet complexe de la transition du système énergétique wallon[2]. Initiés par l'IWEPS, les travaux menés par le consortium n'avaient pas vocation à identifier un futur souhaitable mais à ‘imaginer des futures possibles' dont l'identification et l'analyse permettent d'éclairer les acteurs de la transition sur les options stratégiques qui se présentent à eux et les conséquences possibles de leurs décisions.

 

Méthodologie

Notre contribution présente tout d'abord rapidement la méthodologie transversale développée par les auteurs.

Le système énergétique est analysé comme un système dynamique évoluant sous l'effet, d'une part de pressions venant de l'extérieur du système et d'autre part, d'actions exercées sur certains leviers de contrôle. Les travaux ont identifié vingt-sept variables-clé inhérentes au système énergétique wallon ou à son environnement et ont analysé les interactions directes et indirectes entre ces variables. L'utilisation de la méthode Micmac développée par Michel Godet a permis de nourrir la réflexion sur la motricité et la dépendance des variables les unes par rapport aux autres.

L'approche exploratoire par la méthode des scénarios a ensuite permis de construire différents futurs possibles en partant d'une analyse de l'existant et en imaginant différentes évolutions possibles des facteurs d'influence. Quatre scénarios prospectifs contrastés ont été élaborés.

La construction de ces quatre scénarios a été opérée sur base d'une classification des variables en trois catégories selon qu'elles relèvent du prologue (celles qui sont très influentes sur les autres variables mais peu influencées), de l'épilogue (celles peu influentes mais très influencées par les autres variables) ou du cœur (celles qui sont à la fois influentes et influencées, ou peu influentes et peu influencées) du système énergétique wallon[3].

A ces 4 scénarios prospectifs s'est ajouté un 5ème scénario, normatif celui-là, construit par la TFDD suivant une méthodologie de « backcasting » basée sur des objectifs de développement durable à atteindre en 2050. Les 5 scénarios ont été caractérisés comme suit :

  • scénario A. Une Wallonie décentralisée dans un monde Kyoto +, 
  • scénario B. Une Wallonie autonomiste, atypique dans un monde ‘pétro optimiste',
  • scénario C. Une Wallonie technologique et duale,
  • scénario D. Une Wallonie suiveuse dans un monde conscientisé,
  • scénario E. Un développement durable (TFDD).

Des travaux complémentaires ainsi que des interactions avec les comités d'accompagnement et technique et des consultations avec des personnalités actives dans les sphères syndicale, associative, patronale, administrative et académique, ont ensuite permis de cerner les opportunités, les risques et les conséquences possibles des scénarios pour la Wallonie.

 

Résultats

Notre contribution présente les résultats de l'analyse des atouts, forces, opportunités et menaces pour deux scénarios considérés comme particulièrement contrastés et pertinents pour souligner les facteurs permettant de caractériser la transition en Wallonie : le scénario A « Une Wallonie décentralisée dans un monde Kyoto + » et le scénario C « Une Wallonie technologique et duale ».

Le scénario A. « Une Wallonie décentralisée dans un monde Kyoto + » prend l'hypothèse d'une forte évolution institutionnelle de la Belgique vers un système décentralisé nécessitant une refonte radicale du « cadre réglementaire » wallon. Il envisage également un contexte international qui resterait favorable à l'amélioration de l'efficacité énergétique et au développement des énergies renouvelables, ce qui aura par exemple pour effet potentiel de stimuler un regroupement des communes prioritairement sur une base énergétique (développement des ressources propres et accès aux réseaux) donnant lieu à un nouveau découpage du territoire wallon avec des conséquences sur l'aménagement du territoire et le développement des infrastructures.

Le scénario C. « Une Wallonie technologique et duale » envisage quant à lui d'importants développements technologiques futurs dans tous les domaines, et en particulier dans l'économie de l'hydrogène, le nucléaire et la géo-ingénierie. Le scénario suppose ainsi que des solutions technologiques, même si elles sont coûteuses, permettraient de répondre à tous les problèmes que rencontre l'humanité. Le scénario anticipe également que le bénéfice de ces solutions technologiques sera réservé à certaines catégories de populations et d'Etats, avec comme conséquence des inégalités sociales croissantes et des troubles géopolitiques importants.

Les résultats des analyses de ces deux scénarios sont organisés, dans notre contribution, sous forme de tableau selon cinq enjeux transversaux en lien avec la transition :

  • cohésion sociale (bien-être, inégalités de revenus, accès à l'éducation et à la culture, ...) ;
  • sécurité d'approvisionnement (stockage, évolution des vecteurs gaz et électricité, import, réseau, ressources, ...) ;
  • protection environnementale ;
  • participation démocratique ;
  • viabilité économique, reprenant la compétitivité des entreprises (secteur marchand), les questions liées au financement et la minimisation des coûts pour la collectivité.

Ces analyses permettent finalement d'élaborer des recommandations liées à chaque scénario en vue d'orienter la transition du système énergétique wallon.

 

Conclusion

La transition énergétique ne va pas se réaliser dans une Wallonie « toutes choses égales par ailleurs ». Le système énergétique wallon sera façonné par les changements qui se produiront à différents niveaux (mondial, européen, belge, wallon) et dans différents domaines (les politiques climatiques, les sciences et technologies, les structures politiques, les formes institutionnelles, les stratégies des entreprises, les modes de consommation..) sur lesquels la société wallonne aura peu de prise. Nos analyses soulignent ainsi que, quel que soit le scénario, la technologie sera amenée à jouer un rôle : des technologies seront amenées à disparaître, d'autres, dont certaines à inventer, connaitront un essor important[4].

Les recommandations formulées dans notre contribution permettent de mettre en évidence certains risques ou évolutions jugées indésirables dans notre système de valeur actuel -qui peut lui aussi évoluer-, d'en comprendre les origines et la portée et enfin d'identifier les moyens à mettre en œuvre pour les éviter ou les minimiser. Les scénarios permettent également de révéler en quoi la Wallonie peut tirer profit d'opportunités économiques créatrices d'emploi et de prospérité si elle pose les choix judicieux des technologies et des filières à développer.

 

Recommandations pour des travaux complémentaires

Des travaux complémentaires permettraient d'identifier les chemins de transition et leurs implications concrètes et de contribuer à cette stratégie de transition énergétique. La modélisation précise et micro-économique des impacts et d'indicateurs choisis pourrait également être envisagée. La dualisation sociale est une incertitude majeure, que l'on retrouve sous différentes formes au travers des scénarios (villes vs campagnes, producteurs vs consommateurs, entreprise énergivores vs non énergivores, riches vs pauvres, etc.) et mériterait d'être étudiée plus complètement. Des travaux complémentaires pourraient être réalisés sur l'identification des coûts et bénéfices liés à la transition, la répartition de ceux-ci entre les agents (ménages, entreprises, pouvoirs publics) et les modes de financement innovants.

 

Bibliographie indicative :

Cottrell, F. (2009 [1955). Energy and Society. Bloomington : Author House

de Jouvenel H. (2002). La démarche prospective, un bref guide méthodologique. Futuribles, n° 247, novembre 1999.

Debeir J, Deléage J-P et Hémery D. (1986). Les servitudes de la puissance. Une histoire de l'énergie. Paris : Flammarion, Nouvelle Bibliothèque Scientifique.

European Commission. (2012). Global Europe 2050.

Foxon, T.J. (2011). A co-evolutionary framework for analysing a transition to a sustainable low carbon economy. Ecological Economics (70) : 2258-2267.

Godet M. (2007). Manuel de prospective stratégique. T2. Paris : Dunod.

Meadowcroft, J. (2009). What about politics ? Sustainable development, transition management, and long term energy transitions. Policy Science, 42 : 323-340.

Newell, P. et M. Paterson (2011). Climat et capitalisme. Réchauffement climatique et transformation de l'économie mondiale. Bruxelles : De Boeck, Planète enjeu.

Rifkin, J. (2012). La Troisième Révolution Industrielle. Les liens qui libèrent.

Robert J et Lennert M. (2010). Two scenarios for Europe: ‘‘Europe confronted with high energy prices'' or ‘‘Europe after oil peaking''. Futures 42, 817–824.

TFDD (2013), Transition de la société vers un développement durable et objectifs à long terme, présenté au 1er Congrès interdisciplinaire du développement durable, 2013, Namur

Verbong, G. and D. Loorbach, eds. (2012). Governing the Energy Transition. Reality, Illusion or Necessity ? New York, London : Routledge.


[1] Les évolutions récentes du prix du pétrole, liées notamment au développement du gaz de schiste, ne doivent pas occulter la tendance structurelle d'augmentation des prix à plus long terme. Voir entre autres IEA ETP 2014, IHS CERA.

[2] Plusieurs études de prospective ont été réalisées pour la Wallonie. Les thèmes étudiés sont très diversifiés et concernent par exemple l'aménagement du territoire, le futur des grandes villes ou l'avenir de la Wallonie.

[3] Les variables dont l'état ne dépend pas fortement du système sont appelées « prologue », les variables qui interagissent fortement avec le système forment « le cœur » du système, les variables qui sont principalement déterminées par l'état du système sont appelées « l'épilogue ».

[4] Il suffit pour s'en convaincre de se souvenir des technologies présentes en 1980.



  • Autre
Personnes connectées : 1 Flux RSS